La vogue des bars Cathos.

Les bars «catho» se multiplient ces dernières années dans l’Hexagone mais ils ne datent pas d’hier. En effet dès 1975, grâce à un don, l’abbé Pierre avait racheté «Le Cloître», un bar-discothèque du quartier latin à Paris pour le métamorphoser en lieu d’accueil jusqu’au bout de la nuit des jeunes désœuvrés du coin en quête de chaleur humaine. A Lille, Toulon, Paris, ils ouvrent leurs portes à tout un chacun sans faire de prosélytisme.

Souvent financer par le diocèse, il explique que « On veut répondre à l’appel du Pape François, qui veut qu’on ne reste pas uniquement dans nos églises, nos sacristies. Et c’est dans notre aspect de vie chrétienne de pouvoir aller à la rencontre des autres et aussi d’avoir des moments de convivialité ». Pas besoin d’être baptisé pour venir boire une bière, il suffira d’adhérer à l’association. L’adhésion est,  explique-t-on,  pour permettre de garder les prix bas et non pour financer l’Église.

 

tasse-de-cafc3a9